Histoire

> > Histoire

L'histoire de Black Desert

An 265 du Calendrier d’Elion

A 37 ans, Crucio de Mongart fut couronné Roi d’Hidel et informa Calpheon que Hidel ne participerait plus à l’effort militaire contre Valencia. Peu impliqué dans la religion, contrairement à son père, Crucio n’avait plus d’intérêt à participer à une guerre dont il ne voyait pas la fin, aux ordres du souverain de Calpheon qui le traitait comme un simple soldat à sa solde.

Les personnes les plus en colère suite à cette décision furent les Prêtres de Calpheon. En effet, les fidèles perdaient leur foi petit à petit et un arrêt soudain de l’expédition militaire serait à même de fragiliser les fondations du pouvoir clérical. La guerre avait déjà permis de bâtir des églises dans le sillage des militaires et représentait une opportunité d’imposer le culte d’Elion en Valencia.

Crucio fut menacé d’excommunication par le clergé tout en devant supporter les messages de plus en plus pressants de la part de Dahad. Cette situation était difficile pour le nouveau souverain. Continuer à se maintenir hors de l’effort de guerre pouvait mener à une guerre avec Calpheon, allié du moment. De plus, un grand nombre des chefs militaires d’Hidel, autrefois aux ordres du père de Crucio, possédaient une grande foi en Elion.

Après d’intenses échanges de missives, Crucio décida de réintégrer l’expédition militaire. Il ne s’était pas préparé à affronter autant de responsabilités dès le début de son règne, et Dahad accepta la condition de Crucio : ce serait sa dernière participation à cette guerre. En guise de réponse, Dahad proposa de ne mettre fin à cette nouvelle expédition que lorsqu’elle atteindrait les murs de Valencia, ce qui leur éviterait d’être la risée de leurs peuples respectifs. La seule préparation à cette nouvelle offensive dura deux ans.

Crucio connaissait parfaitement la route menant au Désert Noir et il fut convaincu que le voyage n’offrirait aucune difficulté à son armée. Mais rien n’est jamais aussi facile. Les vents qui s’étaient levés au début de l’expédition devinrent des tempête, peu avant l’arrivée de la caravane à Media. Et ce n’étaient que les portes du Désert. L’Alliance établit son campement à quelques encablures de la ville et dû attendre que le vent faiblisse. Lorsque la tempête se calma et que la poussière retomba, les soldats purent enfin contempler la cité. Mais qu’était-elle devenue ? Il y avait bien des rumeurs qui circulaient de caravanes en caravanes, portant sur les métamorphoses de la cité ces dernières années. Mais personne ne s’attendait à un tel bouleversement : de hauts murs, qui faisaient également office de casernes, ceignaient la ville. Une fumée noire s’échappait sans discontinuer de la multitude de cheminées dont les toits étaient garnis. Dahad insista pour s’approcher davantage, intrigué par ce développement rapide et curieux d’en connaître l’origine. D’un autre côté, retarder la marche vers Valencia risquait de poser des soucis d’approvisionnement. L’Alliance se remis en marche et atteignit le Désert Noir. Le vent se renforça, et il se mit à pleuvoir… à pleuvoir ? En plein désert ?

Bientôt, un drapeau rouge signifiant la frontière avec Valencia fut dépassé. Les Prêtres d’Elion qui accompagnaient l’expédition se mirent à prier. Mais le vent se leva et bientôt des tourbillons de sable se mirent à encercler l’Alliance. Les hommes tentèrent de construire de quoi s’abriter, mais la tempête les engloutit. Même le soleil ne pouvait plus percer ce déchaînement d’air et de sable.

Crucio repris conscience au fond d’un creux de sable. Il remarqua autour de lui divers objets, dont un drapeau rouge déchiré : les Valenciens devaient eux aussi avoir subi des pertes. Mais l’heure n’était plus à la conquête, mais à la survie : le ciel recommençait à s’assombrir et de nombreux périls guettaient sur la route du retour.

Les membres de l’expédition se rassemblèrent et se mirent à rebrousser chemin. L’armée était sans cesse ralentie par les tempêtes de sable, les irrégularités du terrain et la crue de la rivière Demi dont il fallut attendre la fin, près d’un mois plus tard, avant de la traverser. Une fois le delta franchi, Crucio se retourna et contempla cette terre qui n’avait pas voulu de lui : il regretta de s’être laissé entraîner dans cette marche, qui fut la dernière vers Valencia.

Le Clergé d’Elion récompensa les militaires et annonça que les Valenciens ne seraient pas capables de se remettre de la dernière expédition, présentée comme victorieuse. Les troupes avaient néanmoins besoin de repos. Le château d’Hidel et les plaines de Serendia avaient été épargnées par les catastrophes mais les marais des régions méridionales étaient entrés en crues.

C’est ainsi qu’une guerre que les Hommes n’avaient pu arrêter fut stoppée par la nature. La paix vint, nécessaire au repos et à la reconstruction. En Calpheon, un nouveau roi fut nommé afin de succéder à Dahad, disparu lors de la grande tempête de sable. C’est ainsi que Guy Seric, vingt ans, pris la tête du Royaume de Calpheon.

Ville d'Heidelberg

An 275 du Calendrier d’Elion

Sept années s’écoulèrent avant que la guilde marchande d’Hidel ne se rende à Media. Les dernières années avaient été mises à profit par les Mediens, qui avaient accentué le développement de leur cité. De Mongart, qui avait déjà constaté cette croissance lors de la dernière expédition, ordonna aux marchands de découvrir le secret d’un tel développement et le rôle que pouvait y jouer la Pierre Noire.

Après avoir été averti qu’un jeune Naga avait été aperçu en train de transporter un éclat de Pierre Noire, De Mongart se mis immédiatement en route pour la région marécageuse du Sud du Royaume. Il croyait qu’un éventuel gisement de Pierre Noire lui permettrait de faire pression sur Calpheon afin d’obtenir des dédommagements suite au désastre de la dernière expédition. Les déconvenues de Crucio de Mongart ne devaient pas tarder à arriver.

Calpheon était aussi lancé dans une recherche désespérée d’un gisement de Pierre Noire. Mais les géologues ne parvenaient pas à trouver la moindre preuve de l’existence-même de la Pierre sur le territoire de Calpheon. Lorsque la nouvelle d’une découverte éventuelle de Pierre Noire dans les carrières de Kephlan et de Serendia arriva à l’oreille de Guy Seric, le jeune Roi décida qu’il était temps pour lui d’agir.

An 276 du Calendrier d’Elion

Guy Seric s’élança à l’assaut de Serendia et conquis Kelfan sans grandes difficultés. Arrivée à Hidel, l’armée de Calpheon ne put se résoudre à un assaut frontal. Seric forma un groupe composé de ses meilleurs hommes et s’infiltra de nuit dans le château Serendien. Celui-ci tomba rapidement et Crucio ne put empêcher cette défaite. Le pire fut sa capture par Calpheon mais De Mongart ne put se résoudre à abandonner la lutte et donna l’ordre à l’émissaire d’Hidel chargé de vérifier son état de santé de poursuivre la guerre contre les troupes de Calpheon, quoi qu’il puisse lui arriver.

Cliff, l’un des meneurs de l’armée Serendienne, reçut les ordres de son Roi et lança ses troupes vers le Sud afin de reprendre Keflan, tandis que le général Armstrong traversait la rivière Demi afin d’amener la bataille sur les plaines de Calpheon. Guy Seric parvint à maintenir ses positions grâce à l’aide de l’infanterie lourde de Keflan, mais les pertes étaient inévitables et l’armée de Calpheon se trouva diminuée. Alors que les hommes de Guy Séric étaient sur le point de remporter cette guerre, les manœuvres des généraux Serendiens étaient sur le point de saigner à blanc l’armée de Calpheon.

Guy Seric fut contraint de modifier ses plans. Il souhaitait faire main basse sur les gisements de Pierre Noire trouvés dans les marais Serendiens et proposa une amnistie au lieu de se rendre. De Mongart dut faire face à un choix lourd de conséquences. Il souhaitait éviter un bain de sang et préserver Hidel lui permettrait de prendre sa revanche ultérieurement. Après un an de captivité, Crucio De Mongart put quitter Calpheon. La population d’Hidel acceptait la décision de son Roi. Les tours de guet de Serendia furent déclarées territoire neutre et le reste des forces armées du royaume durent établir leur camp plus à l’ouest. Malgré toutes ces conséquences, Cliff et Armstrong réitérèrent leur confiance à leur Roi. De Mongart savait ce qu’il avait à faire, malgré les voix qui s’élevaient en le traitant de couard. Ce qui le troublait le plus était de savoir la présence des extracteurs de Calpheon dans les marais du royaume, en train d’extraire sa Pierre Noire. C’est alors que la santé de Crucio de Mongart commença à se détériorer. Il décéda au cours de l’année suivante.

Ville-moyenne-300x168_2x

An 281 du Calendrier d’Elion

La mort de Guy Seric surpris l’ensemble du continent. Il était jeune et en bonne santé et personne n’avait anticipé son décès. La rumeur d’un empoisonnement commença à se répandre malgré les annonces officielles qui faisaient état d’une mort par maladie inconnue. Crucio pris ce décès comme un signe et choisi de tenter sa chance. Calpheon serait, pensait-il, impuissant suite à la disparition de son souverain.

Crucio rappela Cliff de son camp à l’ouest afin de réfléchir avec lui à la possibilité d’annuler ou non le traité avec Calpheon. Cliff estima qu’une décision prise à la hâte ne pourrait que permettre à Calpheon de se rassembler de nouveau. Il proposa à Crucio de patienter et de constater l’évolution de la politique des deux royaumes. Le Grand Chambellan Zordain était également présent pendant cette conversation. Il avait été recommandé par Cliff après la dégradation de la santé de Crucio. Ses capacités de discernement et de conseil en firent rapidement un élément essentiel de la cour de Crucio.

Zordain insista par exemple sur le fait que la mort de Guy Seric était probablement le fruit d’un complot entre le Clergé et les marchands plutôt que d’une lutte interne entre proches prétendants au trône. Cette situation, selon Zordain, ne pouvait mener à douter de l’unité de Calpheon en cas d’attaque de Serendia.

Bien qu’il fût d’accord avec Zordain, Crucio décida de suivre les conseils de Cliff et de suivre de près l’évolution de la situation en Calpheon. La mort de Seric avait certes entraîné un grand désordre, mais un gouvernement parlementaire fut rapidement mis en place, ce qui permit au pays de se renforcer plus que jamais.

Zordain fut nommé Grand Chambellan à l’âge de vingt-cinq ans. Avant ça, il s’était engagé dans l’armée afin de venger sa famille massacrée par les soldats de Calpheon lors de la mise à sac d’Hidel. Sa fonction était en réalité plus proche de celle de Chancelier que de Chambellan. En effet, suite à la construction des extracteurs de Calpheon considérée comme un échec personnel par Curio, celui-ci se rétrograda au rang de Châtelain. Cliff, alors Général, était désormais appelé Capitaine.

Zordain annonça qu’il ne faudrait pas plus de cinq ans avant que Calpheon ne perde de sa puissance. En effet, les Guildes de marchands, désormais plus libres que jamais, finiraient par agir pour leur propre intérêt. Quant au Clergé, censé contrôler l’activité des Guildes, il était au contraire trop occuper à étendre leur influence.

Il convainquit Crucio d’accroître les taxes : Hidel se devait de lever une nouvelle armée et les fonds nécessaires seraient importants. Le château d’Hidel était également à reconstruire.

An 283 du Calendrier d’Elion

Ces mesures provoquèrent la rébellion du peuple d’Hidel. Malgré les mauvaises récoltes de l’année, les taxes étaient maintenues à un niveau trop haut. Pour ne rien arranger, les tribus sauvages se montraient de plus en plus agressives et avaient saccagé le peu de cultures non récoltées. Au courant des changements intervenus en Calpheon lors de la mise en place de son système parlementaire, les paysans nommèrent Alundi comme représentant au Château d’Hidel. Il fût reçu durement par le Châtelain, qui l’emprisonna et le fit torturer en guise d’avertissement à la populace. Ce traitement enragea les paysans, mais ils étaient impuissants face à une armée en plein réarmement. Des tentatives de soulèvements eurent bien lieu, mais les rebelles se dispersaient dès l’arrivée des militaires. Les membres actifs de la rébellion en train de naître ne pouvaient plus revenir à une vie normale à cause de la mise à prix de leur tête.

Alundi était l’une de ces personnes. Un jour, contre sa volonté, il se retrouva propulsé leader de la rébellion et trouva refuge dans les ruines d’un vieux château. De plus en plus de personnes se réunissaient sous son commandement, ce qui incitait Zordain à poursuivre sa levée de taxes.

Malgré les actions éparses de quelques rebelles, la plus grande partie de la population en présentait à son souverain qu’une plainte formelle. Un autre incident eut lieu cette année : une série de d’éclairs et de détonation dans le ciel qui précédèrent une résurgence des activités des sauvages et l’apparition de monstres dans leurs rangs. Le peuple appela cette suite d’événement « L’incident de la Tour de la Volonté ». En effet, de telles manifestations avaient eu lieu suite à la construction de cette ancienne tour.

An 283 du Calendrier d’Elion

Des rumeurs se répandent concernant l’augmentation rapide de la population étrangère en Velia.